Accueil     
Musée d'art moderne de Céret
Photos de l'exposition

Retour

Apel.les Fenosa
Les quatre éléments
Du 11 février au 17 avril 2005

Réduire la taille du texte  Agrandir la taille du texte  Apel.les Fenosa métamorphose les êtres en esprits mouvants pour leur donner des valeurs intangibles.
Au delà de l’inerte, règne l’univers de la fluidité, au delà de la corporalité gagne la conscience de l’éphémère et du caduc. Toute connotation figurative est entraînée par la force vibratile du geste, par une agitation qui fait évoluer la matière en la dotant de spiritualité, pour lui donner des signes de vie sensibles. Il a maintenu en permanence la communion sacrée avec le monde sans jamais trancher le cordon ombilical qui nous lie à la nature.
C’est en ça que ses créatures sont indéterminables, mobiles et libres comme les germinations, les tempêtes, les vagues et les flammes.
C’est ainsi que les forces naturelles de la terre, de l’air, de l’eau et du feu ont nourri et inspiré sa trajectoire.
La transformation est commune à beaucoup de ses créatures, qui fuient l’anthropomorphisme et qui se transforment pour croître végétalement, pour se mouvoir comme le vent, pour couler comme un liquide ou ondoyer comme le feu : une transmutation des figures féminines en branches graciles et éthérées, feuilles, coquillages, fossiles, flammes ou nuages dans un processus de rapprochement des espèces.
Les figures suggèrent le mouvement et la palpitation, dans un jaillissement permanent.
Fenosa parvient à donner vie et à dynamiser la pesanteur propre aux matériaux de la sculpture.
Pour lui, la réalité est transformation et mutation constante, tout change rien ne disparaît, tout se transforme.
Cette dialectique entre la figure féminine et le mode naturel, entre la physionomie sensuelle du nu féminin et la poésie, a été un thème de base dans l’œuvre de Fenosa. Nature et femme forment une unité indivisible que ses métamorphoses mettent en évidence.
Fenosa est né à Barcelone en 1899, mais sa famille est originaire d’Almetret prés de Lleida. Il quitte la Catalogne en 1920, au moment ou il est appelé pour le service militaire, il décide alors de déserter et passe la frontière à Bourg-Madame. Il s’installe à Toulouse après un séjour à Perpignan et une visite à Céret. Il reste plusieurs mois à Toulouse, puis il part vers Paris.
A Paris, il fait la connaissance de Déodat de Séverac, il se lie d’amitié avec Picasso qui l’aide à monter sa propre exposition en 1924 à la Galerie Percier.
Fenosa reprend contact avec Toulouse et y passe plusieurs étés. C’est lors d’un de ses séjours à Toulouse que l’on peut dater son séjour à Céret en 1925. Il rencontre Frank Burty Haviland à Toulouse probablement en 1927.
Frank Burty le sollicitera en 1949, et lui demandera une sculpture pour le musée de Céret qui ouvre ses portes en 1950.
Fenosa lui donne alors la tête de Nicole en plâtre qu’il venait d’achever, en conseillant à Frank Burty Haviland d’en tirer un exemplaire en bronze. Ce qui fut fait. Cette sculpture se trouve dans les collections du musée de Céret.
Fenosa comme bien d’autres artistes aimait Céret, et l’avait fréquenté en souvenir de Picasso et Manolo.
L’exposition présentée au musée de Céret ce printemps en provenance du fonds de la Generalitat de Catalunya et de la Fondation Fenosa au Vendrell, contribue à faire connaître plus en profondeur, une nouvelle fois, les artistes qui ont fréquenté le site de Céret pendant la première moitié du 20ième siècle.
Cette exposition présente environ soixante dix œuvres. Elle montre le travail réalisé sur les quatre éléments : l’eau, la terre, le feu et l’air. Ces œuvres sont significatives du parcours global de l’artiste et donnent à lire la préoccupation plastique d’apel.les Fenosa.
Nicole Fenosa, sa veuve, sera présente lors du vernissage le 10 février.

Retour

Musée d'art moderne de Céret    8, Bd Maréchal Joffre    66400 Céret - France    T (33) 04 68 87 27 76
www.musee-ceret.com   www.musee-ceret-expo.com
   Etablissement Public de Coopération Culturelle    © Droits de reproduction et de diffusion réservés
© Succession H. Matisse    © ADAGP, Paris 2017    © Successió Miró / ADAGP, Paris 2017
© Fondation Tàpies, Barcelone / ADAGP, Paris 2017    © Succession Picasso 2017
Crédits photographiques Tous droits réservés