Accueil     
Musée d'art moderne de Céret
Photos de l'exposition

Retour

James Brown
Œuvres sur papier, 1981-1998
Avec la collaboration de la Galerie Lelong
27 mars-30 mai 1999

Réduire la taille du texte  Agrandir la taille du texte  META-FIGURATION ET ESPACE

Les années 80 ont essentiellement été marquées par la conviction que l’avant-garde du XXème siècle avait achevé son cycle, léguant ses conquêtes à l’histoire de l’art, les exposant en même temps à un bilan critique. Dans ce contexte, beaucoup de jeunes artistes ont voulu revenir en arrière. Mais, tandis que certains d’entre eux, nostalgiques de leur patrie plastique, se sont contentés de ce retour, d’autres sont rentrés sans renoncer à leur exil créatif, déterminés à définir les bases d’un éternel voyage dans l’univers de l’art.
L’artiste américain James Brown est de ceux-là. Pour lui, rentrer signifiait retrouver, dans le langage artistique, une relation oubliée avec le sens premier de la figure et de la plastique (donner forme à la matière par l’action et le contact des mains). Ses dessins, en particulier, qui constituent d’ailleurs le sujet de ce texte, sont le témoignage vivant et tangible de ce qui constitue son itinéraire : radiographie de la figure et modification de la biologie du dessin traditionnel. Deux objectifs qu’il s’agit d’atteindre par le rétablissement de la relation oubliée entre l’artiste et la plastique, autrement dit par la réactivation du verbe plattein. Dés son « entrée en matière », d’ailleurs, dans les années 80, son rapport senti avec le dessin, son utilisation du crayon et du papier, son goût pour le quotidien, le manuel (même losqu’il recourt à une technique mixte, au collage ou à la peinture), le direct, sa façon enfin d’aller à l’essentiel de la communication, affirment que son langage plastique a tout à la fois pour objet la figure elle-même et la notion de dessin telle que la tradition nous l’a léguée. Animées d’un même geste plastique, l’une et l’autre sont rendues sans ornements superflus ni bavardage matériel : elles sont la simple expression d’une quête spirituelle qui procède par le langage de l’art.

Le déroulement de la figure
[…] Il développe dans ses dessins, comme dans ceux qui datent du début des années 80 par exemple – les Self Portraits, le Nail Fetish- New York, le Untitled N.Y, la série Study to Gods and Godesses, Hats ou Missionary, pour n’en citer que quelques-une – un discours plastique révélateur de ses aspirations. […]
[…] La gramme, le trait du dessin ne prétend pas se faire la copie d’une réalité extérieure figée en archétype, ni imiter des modèles d’intériorité. Tandis qu’elle se déploie et se déroule à la surface de l’œuvre, elle dessine surout une figure éthérée, des formes aériennes, comme les moments fugitifs des rêves, comme le regard de la séduction qui ne garde et ne montre qu’une infime partie de ce qu’il a vécu.
Ces figures, où l’on pourrait voir la liberté d’un geste d’enfant, ou des regards intérieurs posés sur la multiplicité de notre être, se refusent à obéir à l’impératif du verbe dessiner, elles refusent de devenir la manifestation d’une volonté iconographique, elles refusent, en d’autres termes, d’être imitation, d’être image, d’être à l’image de quoi que ce soit. […]
[…] Ainsi naissent des dessins faits de liberté, de malléabilité, de mouvement, de souplesse, sans lourdeur superflue ni verbiage, discours dynamique plaidant en faveur d’une architecture plastique flottant dans le monde et ouverte à l’univers.

Rituel de beauté
[…] Je dirais que la réalité formelle et matérielle des dessins est le rituel constant qui précède et initie le voyage de beauté, l’expérience de la quête, l’exercice de l’imagination, la pénétration de l’esprit. Il s’agit d’une beauté méta-esthétique, d’esquisses spirituelles. Les éléments délicats ou élégants de ces dessins parlent précisement cette idée de la « beauté » : ils sont des allusions discrètes à son être indicible

Extraits du texte de Démosthène Davvetas ( poéte et théoricien de l’art. Il vit et travail à Paris et à Athènes. )

Retour

Musée d'art moderne de Céret    8, Bd Maréchal Joffre    66400 Céret - France    T (33) 04 68 87 27 76
www.musee-ceret.com   www.musee-ceret-expo.com
   Etablissement Public de Coopération Culturelle    © Droits de reproduction et de diffusion réservés
© Succession H. Matisse    © ADAGP, Paris 2017    © Successió Miró / ADAGP, Paris 2017
© Fondation Tàpies, Barcelone / ADAGP, Paris 2017    © Succession Picasso 2017
Crédits photographiques Tous droits réservés