Accueil     
Musée d'art moderne de Céret   (Retour)
Joan Brossa
Joan Brossa
Barcelona (Catalogne)1919 - 1998. Photo Jacques Lahousse.

Joan Brossa

Réduire la taille du texte Augmenter la taille du texte

Joan Brossa commence en 1941 une production littéraire qui en fait un des poètes les plus prolifiques de la littérature catalane contemporaine, riche de plus de 80 œuvres lyriques et de plus de 320 pièces de théâtre.

En 1959, débute une abondante œuvre plastique avec de remarquables collaborations de Miró et Tàpies : « Poésies visuelles, objets, poèmes transitables … ». Du point de vue plastique, l'évolution de J. Brossa est liée à celle de son travail littéraire. Pour lui la poésie est une peinture parlante et la peinture est une poésie muette. Dès 1975, les objets connaissent un élargissement considérable, ils dépassent la taille du petit objet transportable et s'agrandissent jusqu'à "l'objet-meuble".

A travers ses œuvres, l'artiste nous met face à des situations où il n'est pas question de signification mais où il y a du sens et du non-sens. Pour produire l’objet poétique l’artiste altère soit le contexte, soit l’objet, par différents mécanismes :

- isoler l’objet, le décontextualiser

- le mettre en relation avec un autre objet

- le mettre en relation avec un autre contexte

- détruire l’objet

- créer un nouvel objet

Avec L'invité nous retrouvons la pratique "du théâtre formel" de tradition surréaliste, mais le détournement des codes est ici plus porté vers le suspens ironique et provocateur avec beaucoup de poésie. Nous sommes conviés à une mise en scène à notation macabre dont nous sommes les spectateurs surpris. Joan Brossa nous présente une table luxueusement dressée (couverts en argent, belle porcelaine, nappe brodée et vin millésimé) parée pour un repas bourgeois en « l’honneur » d’un invité qui vraisemblablement viendrait consommer son dernier repas : la chaise proposée est un « Garrot », instrument de mort utilisé en Espagne pour les exécutions jusqu’à la mort du dictateur Franco. C’est la confrontation de ces deux éléments appartenant à deux univers opposés qui détourne les codes et renforce le trouble.

Le Poème-objet nous montre l'attachement de l'artiste pour l'art de M. Duchamp et plus particulièrement pour les "Ready-made". Le premier de la série, réalisé en 1943, consistait en un morceau de papier verni recueilli dans les ordures et exposé tel quel sur un support. Ici encore le détournement des objets et leur confrontation, paradoxale, crée l’image poétique.

Musée d'art moderne de Céret    8, Bd Maréchal Joffre    66400 Céret - France    T (33) 04 68 87 27 76
www.musee-ceret.com    Etablissement Public de Coopération Culturelle    © Droits de reproduction et de diffusion réservés
© Succession H. Matisse    © ADAGP, Paris 2017    © Successió Miró / ADAGP, Paris 2017
© Fondation Tàpies, Barcelone / ADAGP, Paris 2017    © Succession Picasso 2017
Crédits photographiques Tous droits réservés