Accueil     
Musée d'art moderne de Céret   (Retour)
Marc Fourquet
Marc Fourquet
Céret (France)1953. Photo Jean-Luc Fournier.

Marc Fourquet

Réduire la taille du texte Augmenter la taille du texte

L’œuvre de Marc Fourquet développe de nombreuses références à la culture catalane, à sa ville natale et ses traditions locales, qu’ elles soient païennes ou religieuses. Son iconographie développe des signes forts du Roussillon et de la Catalogne, rythmant une peinture qui veut éviter d’être une simple illustration conceptuelle, qui se veut directe tant au niveau de son objectif que des moyens employés. Elle interroge l’espace pictural et humain, d’une manière sensible, en marge du réel et de l’imaginaire.

Saint-Ferreol fait référence à l’histoire locale et religieuse de Céret. Ce saint était centurion de la Légion Romaine et se convertit au christianisme en même temps que son ami Julien. Martyrisés pendant la répression ordonnée sous Dioclétien, ils furent tous deux décapités et enterrés ensemble. Vers 1348, une épidémie de peste noire sévit dans la région de Céret, c’ est alors qu’un curé ramène la relique de Saint-Ferréol, la ville est sauvée. Saint-Ferréol est depuis le saint protecteur de la ville. Dans l’œuvre de Marc Fourquet, les deux saints s’inscrivent sur un fond laqué rouge dans une ambiance très cérémonieuse, Saint-Ferréol traité en buste tient une coupe à pied où repose la tête de Saint-Julien.

Au centre de la toile, l’artiste introduit des références intimistes avec plusieurs figures qui symbolisent sa propre famille : le Général de Gaulle admiré par son père, une théière pour sa mère et deux tasses pour son frère et lui-même.

Sur la gauche, une niche blanche figure une chapelle romane où trône une vierge, accrochés sur le fond des ex-voto remercient le saint : représentation de membres, ici des avant-bras, traditionnellement placés dans les chapelles pour célébrer les guérisons miraculeuses.

Le motif des insectes qui recouvre le fond de la toile à la manière d’une tapisserie, ici des cigales sans doute en rappel de l’origine provençale de Saint-Ferréol, se retrouve dans d’autres œuvres de l’artiste. La répétition de ce motif décoratif dans différentes teintes permet la différenciation des espaces en même temps qu’il introduit une sorte de préciosité ostentatoire qui sied bien à la religiosité du thème. Dans le bas de la toile, la silhouette du candélabre se répète, équilibrant la composition et clôturant l’espace saint telle une grille d’église, jusqu’à la colonne placée à droite.

Dans cette œuvre Marc Fourquet réalise une synthèse entre ses propres codes picturaux (sa famille, les animaux, des éléments architecturaux, les répétitions...) et le schéma iconographique antique, recréant ainsi au travers de ce format et du thème traité une fresque religieuse contemporaine.

La Collection du Musée comporte également deux toiles de Marc Fourquet sur le thème de la tauromachie dont Sans titre.

Musée d'art moderne de Céret    8, Bd Maréchal Joffre    66400 Céret - France    T (33) 04 68 87 27 76
www.musee-ceret.com    Etablissement Public de Coopération Culturelle    © Droits de reproduction et de diffusion réservés
© Succession H. Matisse    © ADAGP, Paris 2017    © Successió Miró / ADAGP, Paris 2017
© Fondation Tàpies, Barcelone / ADAGP, Paris 2017    © Succession Picasso 2017
Crédits photographiques Tous droits réservés